Il y a quelques jours, je vous parlais de la vallée de Coachella et de tout ce que l’on peut y découvrir au delà de son festival. Aujourd’hui, c’est à seulement une heure de voiture de là que nous allons, vers le plus grand lac de Californie : la Mer de Salton. Oui, son nom est trompeur. Mais à vrai dire, ce n’est pas la seule chose qui risque de vous surprendre au fil de la découverte de ce paradis perdu

Pour la lecture de cet article : Chromatics – Yes. 🎶

La Mer de Salton, de la carte postale au paradis perdu –

Un sable blanc, une eau si claire que sa ligne d’horizon se noie dans celle du ciel comme un miroir et au loin, la silhouette des Monts San Jacinto. Au premier abord, la Mer de Salton nous séduit par la beauté de ses paysages lunaires, par son bleu infini perdu au milieu des tons jaunes du désert. Mais à notre arrivée, c’est un tout autre spectacle qui s’offre à nous.

D’abord, il y a cette odeur. Une odeur fétide et nauséabonde des plus désagréables. Et puis il y a ces reflets dans l’eau, relativement douteux. Ces centaines de pelicans qui n’ont de cesse de railler et ces cadavres de poissons, absolument partout…

Mer de Salton blog voyage vegan

Pour comprendre la Salton Sea, c’est à ses origines qu’il faut remonter. En 1905, lorsqu’à cause d’une erreur humaine, le fleuve Colorado déborda et se déversa des mois durant dans la plaine de Salton. Plus de 1 000 km2 de désert furent alors sous les eaux.

Puis dans les années 50-60, arrivèrent les touristes, conquis par le balais des oiseaux migrateurs et les rives paradisiaques. Ski nautique, courses de bateaux, marinas,… La Salton Sea est très vite devenue une destination huppée, avant de redevenir tout aussi rapidement un no man’s land et une véritable bombe à retardement écologique.

Mer de Salton Blog voyage Bombay Beach

Dès les années 70, sa surface commença à diminuer à vue d’oeil. Bien sûr, l’évaporation est inévitable dans cet environnement aride et désertique, où la température descend rarement en dessous de 40°C. Mais il y a aussi l’apport des rivières, bien trop faible pour alimenter le plus grand lac de Californie. Un point en parti dû aux agriculteurs de la Vallée Impériale voisine, ayant totalement épuisé une ancienne étendue d’eau afin de rendre des terres cultivables. Et malheureusement, pour le peu d’eau qui parvient jusqu’à la Salton Sea, c’est chargé en engrais et en pesticides qu’elle se déverse dans ce lac fermé… Un cocktail désastreux et dont la situation n’a de cesse de s’empirer.

Avec l’évaporation, la profondeur du lac diminue et la concentration en pesticide, mais aussi en sel augmente. Le nombre d’oiseaux diminue, tout comme les poissons qui disparaissent jour après jour. D’ailleurs, le fameux sable blanc si jolie de loin, n’a absolument rien de sablonneux. Lorsque l’on marche dessus, on se rend bien compte du craquement étrange… Mais à chaque plage du monde sa particularité non ? Seulement ici, à la Mer de Salton, le sable n’a rien de comparable avec le sable de nos plages, puisqu’il s’agit en réalité de milliards d’os de poissons en décomposition. Charmante petite histoire du jour bonjour !

La Mer de Salton, refuge des hippies –

Bombay Beach –

Ancienne station balnéaire huppée des années 60, Bombay Beach est aujourd’hui une ville fantôme. Les carcasses rouillées se mêlent au paysage désertique, les maisons abandonnées sont taguées de toute part… D’ailleurs, certaines inscriptions, comme « The hills have eyes » (les collines ont des yeux) font assez froid dans le dos.

Mer de Salton blog voyage vegan

Amoureuse de photographie et d’urbex, mon plan consistait à arpenter les rues de Bombay Beach, à m’imprégner de ce lieu si spécial, appareil photo à la main. Mais quelle ne fût pas notre surprise en découvrant que des gens vivent encore ici !

La Mer de Salton blog voyage vegan

Pour comprendre notre étonnement, il faut savoir que concrètement nous sommes au milieu de nul part. Le désert nous entoure, la chaleur est très difficilement supportable, le vent ne s’arrête jamais de souffler,… Tout, absolument tout est hostile à l’homme.
Et pourtant, certaines âmes vivent encore ici. Ma surprise et ma crainte, je dois bien l’avouer, m’ont freiné à dialoguer avec eux et à comprendre la raison de leur vie (ou de leur survie plutôt) ici. Mais malheureusement, on se doute bien qu’ils n’ont certainement pas le choix et c’est ce film documentaire, Bombay Beach qui en parle le mieux.

Slab City –

Cependant, à deux pas de Bombay Beach il est une ville, ou un campement plutôt, où les habitants ont pleinement choisi de vivre ici : Slab City.

Mer de Salton Slab City blog voyage

Slab City Mer de Salton

Ici ne cherchez ni poteaux électriques, ni wc avec de l’eau courante, car aucun ne parvient jusqu’à Slab City. D’ailleurs, il n’y a même aucune règle, si bien que la réputation de cette « ville » n’est pas des plus glorieuses…

Blog voyage vegan Mer de Salton

Les slabbers qui y résident à l’année sont environ 150 et sont majoritairement (pour ne pas dire pleinement) des hippies en désaccord total avec notre société actuelle, ou des marginaux et criminels n’ayant pu se réadapter à une vie dite normale. Une population qui s’accroît au rythme des allers et venus des campeurs, retraités pour la plupart, qui viennent vivre à Slab City durant l’hiver, avant de migrer de nouveau l’été, fuyant ce climat si intenable.

Située au beau milieu de nul part, l’entrée de Slab City est pourtant reconnaissable des kilomètres à la ronde grâce à une oeuvre d’art des plus surprenantes : la Salvation Mountain.

Mer de Salton Salvation Mountain blog voyage

Salvation Mountain blog vegan

C’est à Leonard Knight que l’on doit cette sculpture unique, une colline de terre, de paille et de bois, recouverte de peinture et où sont inscrits de nombreux versets de la Bible. Aujourd’hui décédé, cet hippie artiste aura consacré plus de 25 ans de sa vie à sa « Montagne du Salut ». Une oeuvre qui ne vous est peut-être pas inconnu si vous avez vu le film Into the Wild ou que vous êtes adeptes d’Instagram

Mer de Salton Salvation Mountain blog voyage

Mer de Salton Salvation mountain blog vegan voyage

Si vous souhaitez à votre tour découvrir cette région de la Californie du Sud, n’hésitez pas à me poser des questions en commentaire, je serais ravie de vous guider… Gardez simplement en tête qu’ici plus que jamais, il est important de respecter l’espace personnel et la propriété des locaux, bien qu’inexistante en soit.

À très vite folks !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.