De la mythique Route 66 à la sublime Pacific Coast Highway, un roadtrip aux USA c’est bien souvent un rêve qui devient réalité. Symbole de liberté et de grandes étendues sauvages, je reçois souvent des questions sur le sujet : combien faut-il prévoir de budget, quelle compagnie de location de voiture faut-il choisir, où se loger… Avec 4 000 miles et trois roadtrips au compteur, voici un mode d’emploi pour s’aventurer sur les routes américaines, en limitant les galères… Mais certainement pas les pneus crevés !

Pour la lecture de cet article : Creedence Clearwater Revival – Commotion 🎶

Organiser roadtrip États-Unis blog

Roadtrip aux USA blog

Roadtrip aux USA, les formalités indispensables –

Vous le savez aussi bien que moi, n’entre pas aux USA qui veut. Pour avoir le privilège de fouler le sol américain, il faut bien vouloir se plier à quelques règles…

  • Avoir un passeport biométrique en poche, avec une date de validité de plus de six mois à son arrivée sur le territoire.
  • Si vous prévoyez d’arriver par les airs, il vous faudra une autorisation électronique de voyage, plus connue sous le nom d’ESTA. Celle-ci s’obtient en ligne sur le site de la douane américaine, après un bref questionnaire et un petit allégement de vos finances de 14$. À noter que l’ESTA est valide deux ans à partir de sa date d’obtention, mais vous n’êtes autorisé à rester sur le sol américain que 90 jours et pas un de plus !
  • En revanche, si vous arrivez en voiture, en train, à pied ou à dos d’âne, l’ESTA n’est pas exigée, il vous faudra simplement remplir le formulaire I-94 lors de votre arrivée à la frontière et vous acquittez de 6$.

Sachez que cela n’est pas indispensable pour passer la douane, mais une assurance voyage est toujours la bienvenue, surtout lorsque l’on se rend  dans un pays où une simple visite chez le généraliste coûte 250$…

Roadtrip aux USA, réserver son billet d’avion –

Que ce soit pour aller aux États-Unis ou ailleurs, je commence toujours par jeter un coup d’oeil sur Edreams, avant de checker le prix sur le site même de la compagnie. Dans le cadre d’un roadtrip, il vaut mieux ne pas se précipiter et étudier les différents itinéraires possibles. Si votre ville de départ n’est par exemple pas la même que celle de votre arrivée, il peut être plus intéressant d’opter malgré tout pour un A/R vers la même destination et de prendre un vol intérieur en plus.

Roadtrip USA blog voyage vegan

Autre petit conseil, si vous prévoyez de vous rendre vers le nord des États-Unis, n’hésitez pas à regarder les vols vers le Canada avec des compagnies canadiennes low cost, comme Air Transat ou West Jet. Quand on sait que Vancouver n’est à même pas trois heures de bus de Seattle, cela peut valoir le coup !

En règle générale, un vol aller/retour vers la côte Est tourne généralement autour de 300-400€ et 500-600€ pour la côte Ouest. Mais en plein été, ces tarifs peuvent passer du simple… Au triple ! Ceci dit, si vous prévoyez de découvrir les canyons et les terres arides des USA, il vaut mieux éviter l’été… Sauf si vous avez le métabolisme d’un coyote.

Roadtrip aux USA, la location de voiture –

Aux États-Unis, il n’y a rien de plus simple que de louer une voiture ! Proposant toutes le même type de véhicule et d’assurance (ne roulez pas sans assurance !), le choix de la compagnie importe peu, tout dépend de l’offre et du bon plan que vous trouverez sur le moment. Mais en ce qui concerne le modèle, privilégiez au moins une routière car vous allez y passer un certain temps dans cette voiture, alors autant qu’elle soit un minimum confortable ! Aussi, faîtes votre réservation en ligne avant le départ, cela évitera les mauvaises surprises à l’aéroport…

Roadtrip USA blog voyage vegan

Il est assez difficile d’avancer un budget global car beaucoup de facteurs variables entrent en jeu, comme la parité $/€, le prix de l’essence…
En 2014 par exemple, la location d’une routière nous a coûté 344€ pour une dizaine de jours, de Seattle à San Francisco, one-way fee comprise (one-way fee : lorsque votre ville de départ et d’arrivée ne sont pas les mêmes). Le plein nous revenait à une vingtaine d’euros seulement.
En 2015, pour un roadtrip d’une semaine en Californie et en Arizona, avec la même ville de départ et d’arrivée, nous avons déboursé 445€ et le plein d’essence tournait à 35€ environ.

Sachez en tout cas que conduire aux États-Unis est relativement facile et même plus aisée qu’en France ! Cependant, il y a quelques différences :

  • Aux USA on peut tourner à droite au feu rouge ! Mais pas toujours. En d’autres termes : gardez les yeux grands ouverts. Surtout que les feux sont disposés après les carrefours et non avant… Alors autant vous dire qu’il vaut mieux ne pas s’arrêter pile devant.
  • Au pays de l’Oncle Sam, le bus scolaire est  roi ! S’il est à l’arrêt, vous êtes tenu de vous arrêter également, que vous soyez derrière ou en sens inverse.
  • Aux carrefours à 4 Stops, on oublie la priorité à droite. Ici c’est premier arrivé, premier qui circule !
  • À l’approche des grandes villes, il n’est pas rare de voir la file de gauche décorée d’un losange au sol. Cela signifie simplement que cette voie est une « carpool lane« , réservée aux véhicules avec deux personnes minimum à l’intérieur. Dans d’autres cas de figures, elle peut aussi être réservée à des abonnements payants. Si vous l’empruntez, aucun risque de voir le shérif débarquer, en revanche, votre compagnie de location de voiture se fera un plaisir de vous faire suivre la facture.

Roadtrip aux USA blog

À noter que pour tout séjour de trois mois ou moins, le permis international n’est pas indispensable et que tout conducteur de moins de 25 ans doit payer un supplément auprès de la compagnie de location…

Roadtrip aux USA, les hébergements –

En ce qui concerne l’hébergement, il faut savoir que les hôtels aux États-Unis sont relativement bon marché et que les bons plans ne manquent pas. Avec Voyage-privé par exemple, on peut facilement trouver des offres dans des hôtels 4* ou 5* qui valent relativement le coup. C’est d’ailleurs comme ça qu’un beau jour d’été à Washington D.C, nous nous sommes retrouvés dans un Hilton pour… 79$ seulement et à quatre ! Alors avant de vous tourner vers des auberges de jeunesse ou des motels, pensez-y.

Au sujet des motels justement, certes on ne peut faire plus américain et bon marché, mais il ne faut pas s’attendre à une propreté irréprochable (ah la joie des douches en tongues…) et à avoir du wifi. Mais en cas de galère, sachez qu’il y a toujours un motel au coin d’une route avec des chambres de disponibles.

Roadtrip USA blog voyage vegan

Bien évidemment, il y a aussi l’option logement chez l’habitant que l’on connait tous avec Airbnb ou Couchsurfing, mais il y a aussi le camping ! Cependant, avant de partir avec sa tente et tout son matériel sur le dos, il faut savoir qu’aux États-Unis, camper dans les parcs nationaux peut s’avérer quelques peu difficile, les emplacements étant réservés parfois jusqu’à un an à l’avance…

Roadtrip USA blog voyage vegan

Roadtrip aux USA, bon à savoir –

Pour terminer, avant de partir à la conquête de l’Amérique, voici quelques petit points qu’il est bon de connaître :

  • N’oubliez pas de « tiper » ! À comprendre par là de laisser un pourboire, que ce soit au serveur, au taxi ou même à votre coiffeur (on ne sait jamais si l’envie vous en dit !). Aux États-Unis, le pourboire n’étant pas inclus dans le salaire des employés, il est quasi obligatoire de laisser au moins 10% de sa note totale.
  • Lors d’une séance shopping, ne soyez pas surpris si le tarif à la caisse n’est pas le même qu’en magasin. Les prix affichés ne comprennent jamais les taxes, qui varient de 0 à 15% en fonction des états.
  • Si vous prévoyez de découvrir plusieurs parcs nationaux, au delà de 4 il est plus rentable d’acheter le Pass Annuel America the beautiful à 80$, plutôt que de payer chaque entrée à 20$.
  • Si vous pensez avoir un métabolisme de coyote pour vous aventurer en plein été dans les milieux arides des USA, comme je l’évoquais précédemment, sachez que blague mise à part, il est quasiment interdit d’aller à la Death Valley en plein été, car aucune dépanneuse ne viendra vous aider si besoin… C’est à vos risques et périls.
  • Boire de l’alcool en public est interdit aux États-Unis (d’où les fameux sacs en papier dans les films) et fumer est très mal perçu.
  • Non, à la caisse des supermarchés, la personne qui range vos courses ne compte pas vous les voler ! Il s’agit simplement d’un employé qui vous rend la vie bien plus facile…

Les différences États-Unis / France sont très nombreuses et je pense d’ailleurs en faire l’objet d’une prochaine vidéo ou d’un article. En attendant, si vous avez malgré tout des questions restées sans réponse au sujet d’un roadtrip aux USA, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire.

À très vite folks !

 

2 Commentaires

  1. Nancy 15 juin 2017 at 22 h 10 min

    Merci pour tous ces conseils! Une alternative au road trip, le train trip que nous avons expérimenté cette année et, qui, si on a du temps, est un autre moyen pas trés couteux (place assise) de traverser les US. Mais une fois arrivé à destination, il faut louer une voiture sauf si on ne visite que des villes!

    Reply
    1. All of my Trains All of my Trains - Site Author 15 juin 2017 at 22 h 59 min

      C’est bien tentant ! Vous avez fait quel itinéraire ? Je pense justement à faire un voyage en train dans les Rocheuses canadiennes… Affaires à suivre !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.