Il y a quelques jours, je vous annonçais mon futur départ au Canada grâce au Permis Vacances Travail. J’évoquais les conditions et démarches de ce visa, qui permet aussi bien de travailler, que de voyager sur le territoire canadien. Entièrement modulable, chaque pvtiste part avec une envie de découvertes et d’enrichissement personnel, mais aussi avec des projets bien différents les uns des autres… Et aujourd’hui, laissez moi vous conter le mien.

Les raisons de mon départ au Canada –

Tout d’abord, je ne peux évoquer mon départ au Canada, sans parler des raisons mêmes qui me poussent à m’envoler vers de nouveaux horizons. Un sujet que j’avais déjà brièvement abordé lors d’un précédent article, mais qu’il me semble toujours bon de rappeler.

Je pars pour découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles traditions, … Chose que l’on peut aussi faire en tant que touriste me direz-vous, point que je réfuterais. Ce n’est pas en deux semaines de vacances que l’on peut s’imprégner d’une culture, découvrir un tout autre mode de vie et en apprendre plus sur soi-même.

Apprendre. Si mon âme nomade devait se résumer en un mot, ce serait celui-ci. Je pars pour apprendre une autre culture et pour apprendre sur moi-même. Plongé dans un contexte et un environnement étranger, entouré de traditions et de personnes qui ne nous sont pas familières, on se découvre toujours une force et des capacités que l’on ne pensait avoir. Le genre de savoir qui nous rend toujours plus curieux et ouverts, nous protégeant parfois de tirer des conclusions bien trop hâtives et de faire des généralités malvenues. Et ça, ce n’est ni dans les livres, ni derrière son ordinateur que l’on peut l’apprendre.

« I travel to see the world, I travel to see myself, to try and decipher where I fall in the broader framework of humanity. I travel to figure out what is truly important, and I travel to appreciate home. »

Quel est mon projet de pvtiste ?

L’avantage d’un PVT par rapport à tout autre visa, c’est qu’il permet de bâtir son aventure comme on le souhaite. Qu’il s’agisse d’une nouvelle direction professionnelle, ou d’un simple projet de voyage, c’est à nous de saisir la plume et d’écrire notre PVT. Et en ce qui me concerne, malgré mon coup de coeur passé pour Toronto, c’est en Colombie-Britannique, dans les environs de Vancouver, que s’écrira mon histoire…

PVT Canada partir blog voyage vegan

PVT Canada partir blog voyage vegan

Un choix qui n’est en rien un hasard et qui s’explique par ma passion pour le Nord-Ouest Pacifique. S’étendant de l’Oregon au sud de l’Alaska, la nature de cette région m’a toujours attiré et malgré mon vécu à Seattle, je n’en suis toujours pas rassasiée. La proximité avec cette dernière n’est d’ailleurs pas un point négligeable non plus, tout comme le fait qu’il est relativement plus facile et moins excessif de voyager en Amérique du Nord depuis Vancouver. Personnellement, je me vois déjà aussi bien les pieds dans la neige  d’Alaska, que sur le sable fin d’Hawaï…

PVT Canada partir blog

PVT Canada partir blog

Cependant, parler vacances, c’est bien, mais mon PVT rimera davantage avec travail que doigts de pied en éventail. Évoluant actuellement en freelance, je poursuivrais mon activité tout en travaillant au sein d’une entreprise, afin de pouvoir subvenir à mes besoins et à ma vie en colocation. Un choix professionnel qui n’est en rien anodin et qui définira tout le déroulement de mon PVT… Alors rendez-vous dans trois mois pour suivre mes aventures en tant que pvtiste au Canada, mais d’ici là, restez dans le coin pour suivre l’avancée de toutes mes démarches !

À très vite folks !

3 Commentaires

  1. Lisa 7 juin 2017 at 10 h 52 min

    Coucou,
    Encore un super article, je voulais savoir si tu avais trouvé une entreprise facilement après que ton dossier ai été accepté ?
    En tout cas ca à l’air super, amuse toi bien la bas 🙂

    Reply
    1. All of my Trains All of my Trains - Site Author 7 juin 2017 at 16 h 24 min

      Merci beaucoup !
      Pour l’instant je n’ai trouvé que des entreprises qui embauchent immédiatement, mais comme je pars en septembre… Je vais essayer d’ici là de dégoter au moins des entretiens dès mon arrivée. 🙂

      Reply
  2. http://www.linux.ca 9 juin 2017 at 4 h 10 min

    In casae you aгe the kind of ⲟne wҺo іs lower thaan thrіlled wіth the
    prospect of working in tthe same office, daү after Ԁay, eliminatng this foorm of гoutine іs without doubt one of tҺe most essentiаl highlights that you would be ɑble to obtain from freelancing.
    WҺenever yߋu hire your self out ass a freelancer, eaсh aand every jоb project tyat you
    taкe on wіlll probably be a new adventure. Νot only ԝill tthe ѡork еnvironment fluctuate, buut additionally, you will haνе the chance
    to meet many extrra fascinating people. This factor alone is likely one of the
    primary explanation why many paгalegals favor freelancing over committing
    themselves to at leaast oone specific worқplace.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.