Très cher petit humain, peut-être le sais tu déjà mais si ce n’est pas le cas, sache que je m’envole pour le Canada dans quelques mois et ce, grâce au PVT. Que se cache-t-il derrière ces trois lettres ? Quelles sont les démarches à suivre pour s’expatrier à son tour ? Que faire une fois sur place ? Je vous dis tout et en profite pour ouvrir non pas un dossier, mais toute une catégorie consacrée à mon aventure en tant que PVTiste au Canada ! Alors enfile ta tuque, réchauffe ta poutine et selle ton caribou, l’aller simple pour le Canada c’est maintenant !

Le PVT, c’est quoi ?

Aussi appelé WHV, un PVT est un Permis Vacances Travail (Working Holiday Visa en anglais), qui permet à son détenteur de partir vivre dans un pays étranger durant un certain laps de temps, afin d’y travailler et/ou d’y voyager.

Expérience rendue possible grâce à des accords gouvernementaux, le Programme Vacances Travail permet aujourd’hui de s’envoler dans plus d’une quinzaine de pays différents, les destinations phares actuelles étant l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Mais qui ne rêverait pas d’aller découvrir les paysages montagneux du Chili et de l’Argentine ? Les traditions de Corée du Sud et les plages du Brésil ? Renseignez-vous, votre rêve d’expatriation se cache peut-être derrière trois lettres : PVT.

Le PVT Canada en pratique –

Avant toute chose, il est important de savoir que les règles et conditions du PVT changent d’une destination à l’autre. Ce qui est donc valable pour le Canada ne le sera pas forcément pour l’Australie.

Au pays des caribous, la durée de validité d’un PVT peut aller jusqu’à 24 mois. Deux années durant laquelle l’heureux ou l’heureuse élu(e) peut travailler au sein d’une seule et même entreprise, ou changer de direction professionnelle et d’employeur si il/elle le souhaite. Vous pouvez aussi très bien partir pour six mois seulement et ne faire que voyager… Chacun est libre de donner la direction qu’il souhaite à son PVT. À noter d’ailleurs qu’il est tout à fait possible d’entrer et de sortir du territoire canadien pendant toute la durée de validité du visa.

Quant aux conditions, les voici :

  • Avoir entre 18 et 35 ans au moment de l’inscription.
  • Détenir un passeport valide et délivré par l’un des pays signataires de l’accord PVT Canada.
  • Avoir au moins 2 500 $CA sur son compte en banque au moment de son arrivée.
  • Souscrire à une assurance voyage valable toute la durée de son PVT.
  • Avoir un peu, voir beaucoup de chance ! Le PVT Canada étant connu comme l’un des plus difficiles à décrocher, si ce n’est le plus difficile, pour la simple et bonne raison que son obtention se fait par tirage au sort, contrairement aux autres.

Le PVT Canada, quelles démarches ?

Pour tenter sa chance, c’est tout d’abord sur le site d’Expérience Internationale Canada (EIC) qu’il faut s’inscrire, généralement à partir des mois d’octobre/novembre. Une fois l’inscription faite, l’attente s’installe jusqu’à la première session d’invitations, à comprendre par là le premier tirage au sort. Et pour savoir si l’on a remporté la fameuse invitation il n’y a qu’une chose à faire : surveiller sa boîte mail !

Si vous ne faîtes pas partie des heureux élus, pas de panique, des sessions ont lieu régulièrement durant quelques mois, jusqu’à ce que le quota soit atteint. J’ai pour ma part reçu mon invitation le 02 mai, alors que le premier tirage au sort eu lieu au mois de décembre.

En revanche, si après ouverture de votre boîte mail puis de votre compte EIC vous faîtes partie des heureux chanceux, il ne vous reste plus qu’à constituer votre dossier ! Car une invitation ne signifie pas que le PVT est dans la poche, mais que vous êtes invité à constituer votre dossier. Informations personnelles et familiales, emplois, études, passeport, photos d’identité… Tout y passe. Il vous faudra environ deux bonnes heures pour remplir le tout et vous alléger surtout d’environ 155€ pour confirmer votre demande de permis de travail canadien. Et à moins d’avoir omis votre prénom, il y a peu de chance pour que le PVT ne vous soit pas accordé ! Sauf demande de documents supplémentaires, comme un certificat médical ou un extrait de casier judiciaire.

C’est en tout cas quelques mois plus tard que tombe la réponse fatidique et si elle est positive, vous obtiendrez dès lors votre Lettre de Correspondance, indispensable à votre arrivée au Canada.

Et voici où j’en suis aujourd’hui. Après avoir envoyé mon dossier le 06 mai, ma lettre de correspondance est arrivé le 25 mai. Et pour en savoir davantage sur les prochaines étapes et mon projet personnel en tant que PVTiste, restez dans le coin !

À très vite folks !

3 Commentaires

  1. Julien A 31 mai 2017 at 9 h 01 min

    Trop cooool ! Bonne route 🙂 Vivement la suite !

    Reply
    1. All of my Trains All of my Trains - Site Author 31 mai 2017 at 11 h 10 min

      Merci beaucoup ! Je vais essayer de retranscrire toutes mes aventures autant que possible !

      Reply
  2. skin cs go 15 juin 2017 at 17 h 57 min

    Un grand merci pour cet article très clair !! Belle journée

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.