PVT Montréal six mois bilan
6 avril 2018

Montréal, Canada : six mois plus tard

Six mois de PVT à Montréal, c’est six poutines englouties, deux séjours en chalet, cinq mois d’hiver saisissants mais pas moins intéressants, un printemps qui tarde à venir, un emploi enrichissant, des rencontres et des bonnes parties de rigolades, deux baignades dans un lac dont l’une par -2°C, une averse de pluie verglaçante aussi dangereuse que magnifique et surprenante, beaucoup de bières locales dégustées, un vocabulaire enrichi de nouveaux mots, une chute sur les fesses… dans le métro, un thermomètre affichant -29°C, un match de NHL au premier rang entre les Canadiens de Montréal et les Bruins de Boston, plus de 2,50 mètres de neige accumulés, quatre jours aux États-Unis, deux parcs nationaux parcourus, un renard, une moufette et bien trop de raton-laveurs aperçus, une grippe d’un mois et demi, une commotion cérébrale, une sortie raquette en pleine forêt, une soirée électro les pieds dans la neige et par -20°C, trois chutes sur du verglas dont deux en raison de tire à la corde et enfin, beaucoup de recherches de recettes sur le Google canadien où le sirop d’érable s’avère être un indispensable, même dans la soupe à la tomate !

Les mauvaises langues diront que ma grippe d’un mois et demi s’explique par ma baignade à -2°C et que ma commotion cérébrale par l’une de mes chutes ou par les litres de bière, mais il n’en est rien. Après c’est six mois, la seule chose à retenir c’est que d’autres beaux projets sont à venir.

RECENT POSTS