Voilà bien longtemps que je n’ai pas posté, mais promis je suis de retour ! Que ceux qui ont l’impression que je n’ai de cesse de répéter ces quelques mots, lèvent la main ! *lève la main* Pour être tout à fait honnête et transparente avec vous, avec le temps All of my Trains est peu à peu devenu plus une obligation qu’un réel plaisir. La raison ? La voici.

Au cours de ces derniers mois, ma vie a été relativement chamboulé. Le fond du puit m’est apparu bien trop près. Mais ne faisant pas partie de ceux qui se plaignent et subissent, mais plutôt de ceux qui essaient de donner davantage de sens à leur existence, j’ai fait ce que beaucoup rêvent de faire, tout quitter et partir, pour mieux me retrouver. Dans ma poche, un aller simple pour le Pacific Northwest.

Tout d’abord, laissez moi apporter la petite précision qui me fait toujours grincer des dents : non, partir ne veut pas dire fuir. Partir signifie explorer le monde et soit-même, s’épanouir, grandir et revenir enrichi. Il y a tout un monde à découvrir, là, dehors. Certains en éprouvent un besoin vital, tandis que d’autres trouvent leur bonheur dans la sécurité du quotidien. La beauté dans tout ça, c’est que nous sommes tous différents. Le plus triste ? Les jugements moralisateurs sur nos différences.

Ceci étant maintenant dit. Mon billet d’avion n’était pas la seule chose que j’avais en poche. Tout un tas de questions m’accompagnaient : Je fais quoi de ma vie ? Et après ? Qui suis-je ? Les questions fusaient et le temps m’était compté.

90 jours, j’avais 90 jours. C’est en tout cas ce qui était inscrit sur mon visa. Pas un de plus. Mais il ne m’en aura fallu que 14. Quatorze jours pour comprendre que ma passion était bien plus que ça. Que je ne pouvais aller contre mes convictions et opinions et que je devais avant tout, respecter la personne que j’étais si je voulais être heureuse. Si vous avez fait le calcul, cela me laissait 76 jours pour me retrouver pas à pas, me reconstruire, m’épanouir et faire grandir ces idées.

Aujourd’hui, cela fait exactement deux mois que je suis rentrée. Partie stressée, perdue, déboussolée, … Je suis à présent heureuse, positive, calme et motivée. Garder le cap demande un travail du quotidien, mais quand on maintient ses objectifs en tête, poser un pied l’un après l’autre devient un jeu d’enfant. Ces projets, je ne peux même plus dire qu’ils soient professionnels ou personnels, puisqu’ils sont « moi », je n’y vois plus aucune distinction. Ils ne se réaliseront en tout cas que sur le long terme, mais commenceront à se dévoiler petit à petit, au cours de ces prochaines semaines et mois.

En ce qui concerne ce blog, puisque c’est tout de même la raison pour laquelle j’écris ces quelques lignes. Sachez que je publierais un article par semaine ! Oui madame, oui monsieur, je suis bel et bien de retour ! D’ailleurs, signe indéniable du destin, après quelques jours passés à Seattle, tout le contenu de mon blog s’est lui aussi envolé. Des heures de travail et de passion, perdues à tout jamais. Mais à vrai dire, je ne crois absolument pas au hasard. Tout comme les regrets, le hasard ne fait pas partie de ma vie. Nous sommes bâtis sur notre passé, aussi bien sur ses moments positifs que négatifs, sans quoi nous ne seront les mêmes aujourd’hui.

Ça fait beaucoup de texte pour aujourd’hui, mais je vous en dirais bien sûr davantage sur mes trois mois passés en Amérique du Nord très prochainement. En attendant, n’oubliez pas que je publie régulièrement des vidéos sur ma chaîne Youtube et des photos quotidiennes sur mon compte Instagram.

À très vite folks !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.